Vango, un prince sans royaume – Timothée de Fombelle

 

New York, 1936. Accroché au sommet des gratte-ciel, Vango traque l’homme qui a causé son malheur et détient le secret de sa naissance. Mais la fuite de Vango ne connaît pas de trêve. Qui est le chasseur et qui est la proie? L’amour d’Ethel survivra-t-il à tant de tempêtes?

Timothée de Fombelle m’éblouit encore une fois avec ses mots et son imagination. Avez-vous déjà lu ces livres qui vous laissent un sourire béat sur les lèvres? Celui-ci en est un. Des mots qui se dégustent, des phrases qui sonnent très juste.

vango,-tome-2---un-prince-sans-royaume

 

L’histoire nous promène à travers la France, l’Ecosse ou encore l’Italie et la Russie, jusqu’aux gratte-ciels new-yorkais. Nous suivons Vango dans la quête de celui qui a marqué son destin et nous apprenons un peu plus sur qui étaient ses parents, son identité. J’aime toujours la délicatesse et la finesse avec laquelle l’auteur décrit ces personnages plein de vie et de couleur (quelque chose que j’avais déjà remarqué avec Tobie Lolness). Zefiro, la Taupe, Eckener, Boulard, Ethel…

Et la présence d’Ethel, toujours, ces yeux verts qui chamboulent tout…

– Et elle ? Pourquoi tu ne me parles pas plutôt d’elle ?
(…) Il avait posé la question au hasard, sans savoir. Mais cette curiosité le décevait rarement. Il y avait toujours quelque chose à remonter de cet hameçon qu’il lançait parfois. « Et elle ? » Même le plus vertueux de ses moines pâlissait. Et Zefiro était ému de ces yeux tout à coup brouillés, comme l’eau d’un marais, par cette ligne qu’il jetait.
Elle. Pour chacun, même pour Zefiro, les quatre lettres correspondaient à un être précis, parfois très lointain, un rêve, une ombre ou un regret.

Le tout sur le fond historique de l’entre deux guerres. L’Histoire s’introduit dans l’histoire… mais je n’en  dirai pas plus, pour ne pas spoiler.

Mes seuls regrets dans ce dernier tome ce sont quelques longueurs par moments, et la fin qui arrive trop vite. J’ai beaucoup aimé cette série, j’aime beaucoup l’écriture de Timothée de Fombelle et je le conseille vivement, mais je trouve quand même que la fin de ce deuxième tome est un peu bâclée… les dernières pages du roman auraient pu être un peu plus développées…

Malgré ces petits points négatifs, Vango reste un coup de cœur de cette année que je conseille vivement à tous ceux qui veulent vivre des aventures, rire ou pleurer, et s’émerveiller…

Publicités

2 commentaires sur « Vango, un prince sans royaume – Timothée de Fombelle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s