La Passe-Miroir t3, Christelle Dabos

J’ai fini il y a deux semaines le troisième tome de La passe-miroir. Je ne peux pas dire que j’ai couru dès le 1er juin en librairie pour le chercher. Il se trouve que la veille au soir, la librairie à côté de chez moi l’avait déjà mis en vitrine… donc voilà… c’est peu dire que je l’ai dévoré. J’aurai d’ailleurs du le lire plus lentement – pas seulement parce que maintenant je vais devoir attendre plusieurs mois avant de pouvoir lire la suite, mais tout simplement parce qu’en lisant plus lentement j’aurais profité plus longtemps du monde créé par Christelle Dabos.

[d’ailleurs, je prépare en ce moment un article sur la question de la « vitesse de lecture »… à suivre donc!]

Pour en revenir à La passe-miroir, si vous avez lu mon article sur les deux premiers tomes vous savez que j’avais un avis assez partagé à la fin du deuxième. J’avais vraiment beaucoup aimé Les fiancés de l’hiver avec tout l’univers fascinant créé par Christelle Dabos; mais j’avais aussi été assez confuse et déçue par la fin du deuxième tome. Je ne vais pas tout redire ici, puisque je l’ai déjà dit dans l’article précédent. Mais j’avais quand même hâte de découvrir la suite, parce que beaucoup de choses restaient encore à dévoiler, et je dois dire que je n’ai pas été déçue…

 

CVT_La-passe-miroir-tome-3--La-memoire-de-Babel_3718
« Il sera une fois, dans pas si longtemps, un monde qui vivra enfin en paix. En ce temps-là, il y a aura de nouveaux hommes, de nouvelles femmes. Ce sera l’ère des miracles. »

 

Commenter ce livre sans spoiler est vraiment difficile et je vais faire de mon mieux pour ne rien dévoiler d’important sur l’intrigue. Au début de ce troisième tome nous retrouvons Ophélie qui se morfond sur l’arche d’Anima jusqu’à ce qu’elle se décide à partir sous une fausse identité pour l’arche de Babel, où elle espère retrouver Thorn. Nous passons très peu de temps sur Anima en fait, mais c’est déjà suffisant pour retrouver ce qui, à mon sens, a fait le charme des deux tomes précédents.

 

– C’est bien Anima, ça. On ne peut pas porter sur soi une montre déréglée sans sentir la désapprobation de toutes celles des environs.
– Tu devrais la faire soigner par un horloger.
– Je l’ai fait. Elle n’est pas en panne, juste très perturbée. Joyeuses Tocantes, mon oncle.
Engoncé dans son vieux manteau d’hiver, ses moustaches lourdes de neige fondue, le grand-oncle venait de surgir de la foule.
– Ouais, ouais, bonne fête, tic tac et compagnie, marmonna-t-il en passant directement de l’autre côté du comptoir et en se servant lui-même une gaufre chaude. Ça devient ridicule, ce brol ! Fête de l’Argenterie, fête des Instruments de musique, fête des Bottes, fête des Chapeaux… Chaque année, y a une nouvelle guindaille dans le calendrier ! Bientôt, verrez qu’on fêtera les pots de chambre. D’mon temps, on ne gâtait pas les objets comme aujourd’hui, et après on s’étonne qu’ils nous fassent des caprices.

 

L’imagination de Christelle Dabos est vraiment impressionnante! J’ai été fascinée par Babel – la vie de ses habitants ainsi que chaque détail de l’arche est décrit avec une telle précision que j’avais vraiment l’impression d’y être moi même. Je ne veux pas en dire beaucoup pour ne pas vous gâcher la surprise… mais j’aime beaucoup Babel!

En ce que concerne l’intrigue de ce troisième tome, je ne me suis pas ennuyée une seconde: Christelle Dabos a su me donner des réponses tout en gardant le suspens, et j’ai vraiment apprécié tout ce que j’ai lu. Comme je l’avais dit dans mon précédent article, j’avais été assez troublée (ceci est un euphémisme) par la description du personnage qu’elle appelle Dieu; mais je peux dire que les questions que j’avais par rapport à ce personnage ont trouvé quelques réponses – non pas toutes certes, mais je pense que je peux tempérer un peu plus l’opinion que j’avais avant – ça peut paraître confus ce que je dis ici, mais je ne veux rien spoiler et c’est vraiment difficile d’en parler sans donner trop de détail.

Sachez seulement que mon avis par rapport à ce tome est très positif – je pense que c’est mon préféré jusqu’à maintenant, et  j’attends impatiemment la suite (qui n’arrivera pas tout de suite, d’après que j’ai pu lire sur le site de l’auteur…). Patience, donc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s